Un « Contrat d’Accès à l’Autonomie » pour tous les jeunes sortis de l’ASE

Mis à jour : 4 juin 2019

Ce mois-ci, notre majorité s’est attaquée à une injustice insupportable : la situation des jeunes adultes issus de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE)


Pour beaucoup de nos enfants, 18 ans c’est l’âge de l’insouciance, de l’orientation en études supérieures, de la découverte de la vie de jeunes adultes, un pas de plus vers l’autonomie.


Mais pour les enfants issus de l’Aide Sociale à l’Enfance, déjà fragilisés et souvent isolés dans leur parcours de vie, 18 ans, c’est le couperet, le début d’une longue galère. C’est pour beaucoup d’entre eux une sortie pure et simple de tous les dispositifs d’accompagnement et le début d’un parcours seul dans la nature.


C’est souvent des situations d’extrême pauvreté, de solitude qui guettent les jeunes de 18 ans qui sortent aujourd’hui brutalement du dispositif. En France, 26% des SDF sont passés par l’ASE.


Certains départements proposaient de poursuivre avec quelques mesures d’accompagnement, et d’autres non, venant ajouter à tout cela une injustice géographique.


Notre groupe parlementaire, sur l’initiative de ma collègue Brigitte Bourguignon, a donc utilisé son initiative parlementaire pour déposer une proposition de loi qui vise à éviter les ruptures de parcours de ces jeunes fragiles. Cette proposition de loi a été adoptée en première lecture le 7 mai dernier par l’Assemblée nationale.


Ce texte vise à garantir un accès à la vie adulte sans rupture brutale de parcours.

Avec cette proposition de loi, les départements auront l’obligation de proposer un « Contrat d’Accès à l’Autonomie » à tous les jeunes de 18 à 21 ans sortant de l’Aide Sociale à l’Enfance. Très concrètement, cela signifie qu’ils seront accompagnés dans leurs démarches d’accès aux droits, de poursuite de formation et que le département leur garantira l’accès à un logement ou à un hébergement. Un suivi se poursuivra dès l'entrée à l’âge adulte, ce qui est une avancée sociale notable.


Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon