Un budget exceptionnel pour soutenir nos soignants et protéger les plus fragiles

Nous venons d’adopter à l’Assemblée Nationale le projet de loi de financement de la sécurité sociale : un budget d’engagement, de combat et d’exception pour faire face à la situation sanitaire.

On se dote de moyens d’agir, et notamment :

Mise en œuvre du Ségur de la Santé

Les soignants qui réclamaient, légitimement, des moyens ont été entendus : le texte traduit dans la loi les engagements pris devant eux. Par ailleurs, afin de répondre à la crise du Covid, 2,4 Md€ sont prévus en plus pour nos hôpitaux et 4 Md€ pour l’achat de vaccins, de masques et de tests en quantités suffisantes.

Des soignants mieux rémunérés

· Avec une augmentation mensuelle de 183 € (90 € dès septembre, 93 € en décembre), les personnels de santé voient leur rémunération augmenter de manière durable.

· Les soignants qui font des heures supplémentaires ou renoncent à des jours de congés bénéficieront d’une compensation financière : majoration de 50 % des heures supplémentaires.

· Le PLFSS prévoit aussi une enveloppe supplémentaire de 2,4 Md€ pour l’ONDAM (en plus de la hausse de 10 milliards d’euros déjà prévue en 2020). Cela permettra notamment l’ouverture de 4 000 lits à la demande.

200 millions d’euros pour les aides à domicile, une victoire essentielle

· À l’unanimité, les députés ont voté une enveloppe supplémentaire de 200 M€/an, versé chaque année aux départements pour améliorer l’attractivité des métiers de l’aide à domicile. L’objectif : que plus aucun salaire en dessous du SMIC.

· 80 M€ ont également été débloqués pour la prime Covid.

Extension du congé paternité de 14 à 28 jours : une avancée pour l’égalité femme-homme

L’allongement du congé paternité constitue la mesure phare de la branche famille du PLFSS. En plus de le doubler, nous rendons 7 jours de ce congé obligatoire, pour qu’il soit bien accessible à tous, notamment aux salariés dont le contrat est précaire, et dont le taux de recours à ce congé était faible. Elle concernera tous les parents, quel que soit leur statut.

Prime de naissance : en avançant le versement, on soutient les futurs parents

La prime de naissance sera versée deux mois avant l’accouchement (et non deux mois après). D’environ 950 €, elle permet aux familles les plus modestes d’accueillir leur enfant dans les meilleures conditions et de leur éviter d’assumer seules les dépenses pour les équipements nécessaires.

Avec ces mesures, nous prenons nos responsabilités face à un défi historique.




Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon