#Santé2022 : la stratégie du Gouvernement pour transformer notre système de santé



Mardi dernier, le Président de la République présentait son plan #Santé2022 : la stratégie du Gouvernement pour une transformation globale de notre système de santé.


L'objectif de ce plan ? Une meilleure organisation des professionnels de santé, pour remettre les patients au centre du système et garantir l'accès aux soins partout dans les territoires.


▶️ Mettre fin à l'exercice isolé de la médecine, par la constitution de communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) qui mailleront le territoire. Tous les professionnels d'un territoire devront s'organiser pour répondre aux besoins de soins des citoyens. Ces communautés assumeront un certain nombre de missions, dont les urgences de ville, pour décharger les urgences hospitalières qui doivent se concentrer sur les situations vitales. Une partie de la rémunération des professionnels sera conditionnée à l'adhésion à l'une de ces CPTS.


▶️ Pour redonner du temps aux médecins pour soigner, de nouveaux métiers apparaîtront comme les assistants médicaux, qui pourront assurer un certain nombre de missions. 4000 postes seront financés d'ici 2022. En outre, 400 médecins généralistes salariés seront envoyés dans les déserts médicaux pour permettre aux patients d'accéder à une consultation généraliste.


▶️ Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, en avait pris l'engagement : aucune structure ne fermera. Cela ne signifie pas qu'il ne doit pas y avoir d'évolution dans leurs missions. L'offre hospitalière sera repensée, avec notamment le développement d'hôpitaux de proximité pour les soins du quotidien. Ces premiers établissements seront labellisés en 2020 (avec un objectif de 500 à 600 d'ici 2022).


▶️ La qualité et la pertinence des soins est une priorité, notamment dans les maladies dites "chroniques". C'est pour cela qu'il faut repenser le financement des soins, pour basculer dans une logique de parcours et de qualité des soins, plutôt qu'une tarification à l'activité qui met les personnels soignants sous pression.


▶️ On ne peut pas repenser notre système de santé sans réfléchir à la manière dont on forme les soignants, et dont on organise leur carrière. Le numerus clausus et les épreuves nationales classantes seront supprimés en 2020. Cela poursuit deux objectifs principaux : une orientation progressive encourageant les passerelles et la diversification des profils, et une définition plus pertinente des choix de spécialité des étudiants.


▶️ Le financement est à la hauteur des ambitions de cette stratégie de transformation. Les dépenses d'Assurance maladie augmenteront de 2,5% en 2019, avec un effort plus élevé que ce qui était prévu dans les engagements présidentiels. Ce sont 400 millions d'euros qui seront engagés dans ce Plan en 2019, avec un effort exceptionnel pour les outre-mers.

Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon