Présentation par le Premier ministre des modalités de la 2ème phase du déconfinement

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté, ce jeudi 28 mai, les modalités de la phase II de la stratégie nationale de déconfinement, qui s’appliquera à compter du mardi 2 juin. Il était accompagné des ministres des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, et de l’Éducation et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer.

  • Au vu de l’ensemble des données, le Premier ministre a souligné que les « résultats sont bons sur le plan sanitaire ». Il a rappelé que ces bonnes nouvelles sont le résultat du travail de tous ceux qui sont mobilisés contre l’épidémie et le fruit de la « rigueur et du civisme » des Français qu’il a tenu à saluer.

  • Nous sommes « même un peu mieux que là où nous espérions être » fin mai. Mais le virus est encore présent à des degrés divers sur tout le territoire, de nombreux clusters surgissent ; l’hôpital reste sous tension ; et, avec notre connaissance qui s’améliore sur le virus, nous savons que ce dernier est particulièrement virulent dans les milieux confinés, les grands rassemblements ; qu’il touche les personnes précaires et vulnérables : pour ces raisons, nous devons rester prudents et vigilants. Au vu des résultats sanitaires enregistrés, à l’exception de la Guyane, de Mayotte et de l’Île de France qui sont en orange, l’ensemble du pays est désormais en zone verte.

  • Les mesures prises sont décidées sur la base des réalités de la carte sanitaire de notre pays : 4 indicateurs, l’incidence (le nombre de personnes infectées sur une semaine sur 100 000 habitants), le taux de positivité des tests PCR, le facteur de reproduction du virus ou encore de contamination des autres (le R effectif), et le taux d’occupation des services de réanimation, permettent de classer les régions par couleur.

  • Le 2 juin est la deuxième étape du déconfinement.

La prochaine étape est fixée au 22 juin pour une réévaluation de la situation sanitaire. Au cours de cette phase II, "la liberté va redevenir la règle, l’interdiction constituera l’exception."

Ainsi nous avons décidé :

- L’accélération de la réouverture des écoles et collèges dans toutes les zones, et des lycées dans les départements verts.

- La réouverture des cafés, des restaurants, des bars, le retour progressif de la vie culturelle et sportive, avec des contraintes spécifiques pour les zones de vigilance orange

- La réouverture des parcs et jardins en zone orange

- La planification de vacances presque normales sur l’ensemble du territoire.


Cependant, cette liberté retrouvée implique des contraintes.

- La limitation des regroupements à 10 personnes est maintenue o Le principe du recours au télétravail doit toujours être privilégié.

- Le respect des gestes barrière doit rester rigoureux. Et le port du masque est maintenant largement recommandé par les autorités sanitaires.

- Nous continuons à limiter les formes de la vie sociale les plus propices à la transmission du virus, sports de contact, boîtes de nuit, regroupements de larges publics. En particulier, il faut éviter les rassemblements de personnes dans les lieux confinés et sans organisation adaptée.

- Il faut continuer de veiller aux personnes vulnérables et leur demander de poursuivre leurs efforts pour se protéger.

Si les indicateurs qui nous permettent de suivre l’évolution de l’épidémie démontrent un recul du virus, nous pourrons progressivement poursuivre le déconfinement.

En revanche, si ces mêmes indicateurs nous alertent sur une reprise de l’épidémie, alors nous devrons envisager le retour de certaines mesures de confinement ciblées.


Le Premier ministre a enfin insisté sur l’urgence économique et sociale : nous avons su prendre les mesures de chômage partiel pour limiter l’impact du choc que représente la crise sanitaire sur les entreprises et leurs salariés. Mais aujourd’hui s'ouvre un « nouveau front » : « le pays va devoir se battre contre l’impact d’une récession historique ». De ce point de vue, le déconfinement « doit aussi être, avec la mobilisation de tous, le moment d’une reprise vigoureuse et déterminée ».



Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon