POINT PRESSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE APRÈS LA VISITE D'UNE USINE DE PRODUCTION DE MASQUES

Le Président de la République s'est exprimé, mardi 31 mars à la mi-journée, depuis l’usine Kolmi-Hopen, qui fabrique des masques chirurgicaux et FFP2 à Saint-Barthélémy-d'Anjou, près d’Angers.

« Souveraineté nationale et européenne »

  • Avant la crise sanitaire, les entreprises françaises produisaient 3,3 millions de masques (chirurgicaux et FFP2) par semaine.

  • Fin avril, plus de 10 millions d’unités seront produites chaque semaine. Ces efforts seront poursuivis pour obtenir une pleine indépendance à la fin de l’année 2020.

  • En parallèle, de nouveaux acteurs comme les groupes Faurecia, Chargeurs, Michelin ou Intermarché sont mobilisés pour atteindre, fin avril, une production totale de 15 millions d’unités par semaine.

Les soignants ont besoin de 40 millions de masques par semaine : les masques FFP2 et chirurgicaux leur sont aujourd’hui réservés en priorité.

  • Mais d’autres catégories de masques homologués existent : 85 prototypes ont été validés ces derniers jours. D’ici 3 à 4 semaines, la capacité de production nationale sera d’un million par jour sur ces catégories.

  • Il faut donc continuer à produire plus de masques pour équiper nos soignants mais aussi toutes les personnes exposées comme les pompiers, les forces de l’ordre, les postiers, les caissiers dans les magasins, etc.

Ce travail de reconquête de la production nationale est possible car la France a gardé son expertise dans ce domaine.

« Le jour d’après ne ressemblera pas au jour d’avant. Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne. Nous avons commencé. Nous avons passé des réformes qui permettent à notre pays d’être plus compétitif mais il nous faut retrouver la force morale et la volonté pour produire davantage en France et retrouver cette indépendance. » Emmanuel Macron

Un consortium français pour produire des respirateurs

De nombreuses commandes ont déjà été passées auprès de plusieurs producteurs européens, mais aussi d’Air Liquide, qui fournit des respirateurs depuis son usine d’Antony (Hauts-de-Seine).

  • Un consortium industriel français est créé autour d’Air Liquide, avec les groupes Schneider Electric, Valeo et PSA.

  • D’ici mi-mai, ce consortium permettra de produire 10.000 respirateurs français (lourds et légers) : 250 appareils lourds seront déjà livrés dans les tout prochains jours.

Fabriquer d’autres produits nécessaires

  • Gel hydro-alcoolique

- Depuis le début de la crise sanitaire, la production nationale a décuplé, passant de 40.000 litres/jour à 500.000 litres/jour. - Cette production a été réalisée par l’ensemble des fabricants mais aussi par les pharmaciens et établissements de santé autorisés à produire et qui se sont mobilisés de façon exceptionnelle.

  • Médicaments et matériels

- Il s’agit de produits soumis à une très forte tension sur le marché mondial, comme, par exemple, des seringues, curares, principes actifs, matériaux médicaux de tests.

- Des commandes massives sont passées depuis plusieurs semaines sur ces médicaments.

- Nous montons en volume sur tout ce qui peut être produit en France et en Europe.

Afin de financer ces commandes de médicaments, masques et respirateurs, le Gouvernement apporte une dotation spécifique de 4 milliards d’euros à Santé publique France.

Pour mener ce combat contre le virus, nous avons une stratégie de commandes d’importations mais "notre priorité aujourd’hui est de produire davantage en France et en Europe." Emmanuel Macron « Souveraineté et solidarité car cela ne serait pas possible sans l’engagement de femmes et d’hommes qui ne comptent pas leurs heures et qui, avec courage, sont là pour faire avancer le pays. C’est cette France unie, à laquelle je crois. » Emmanuel Macron




Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon