Notre politique économique fait ses preuves et ce n’est qu’un début !

Un taux de croissance inédit, un taux d’emploi au plus haut depuis 50 ans et le pouvoir d’achat des Français en progression


En moyenne sur l’année 2021, le PIB national a augmenté de 7 %, soit le meilleur taux de croissance recensé depuis 52 ans. Cette progression du PIB français est l'une des plus importantes de la zone euro. Elle a été tirée par la forte progression de la production des biens et des services ainsi que par un fort rebond de l'investissement des ménages, des entreprises et des collectivités. L’Etat a joué un rôle majeur, grâce à sa politique économique de soutien des entreprises et de protection de la rémunération des salariés pendant la crise.


Pour 2021, la croissance est donc supérieure à celle initialement prévue par Bercy (6,25%). Le surplus de recettes fiscales généré sera entièrement alloué au désendettement et à la réduction du déficit, gage de la responsabilité budgétaire à laquelle s’est engagée le Gouvernement.


Le nombre de chômeurs a enregistré en France une nette baisse de 5,9 % au quatrième trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent, soit 208 500 inscrits en moins, selon les chiffres publiés mercredi par Pôle emploi. Sur un an, la baisse est de 12,6 %, soit 479 600 chômeurs en moins. Cette diminution record fait plus que compenser la hausse spectaculaire de 7,5 % de 2020 due au Covid. Le nombre de chômeurs atteint fin 2021 son plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2012. 1 million d’emploi ont été créés depuis 2017. La France a le taux d’emploi le plus haut depuis 50 ans.


Nous continuons les efforts pour l’emploi, et notamment pour l’emploi des jeunes. Environ 718 000 contrats d'apprentissage ont été signés en 2021, soit une hausse spectaculaire de 37%, après une première hausse de 42% l'année précédente. En Ile de France 157 894 contrats d’apprentissage ont été signés depuis 2017.

Selon les derniers chiffres de 2020, six jeunes sur dix sont en emploi six mois après la fin de leur apprentissage. Cette hausse des contrats est le fruit de la réforme que nous avons menée pour libéraliser l'apprentissage à la fois en termes de conditions d'entrée et d'offre de formation, et pour faire de l’apprentissage une voie d’excellence et un tremplin vers l’emploi pour les jeunes. Jusqu’au 30 juin 2022, la prime de 5000 euros pour les apprentis mineurs et de 8 000 euros pour les apprentis majeurs reste en vigueur.

De façon générale, 1 personne sur 3 déclare avoir déjà̀ refusé un travail ou une formation pour des problèmes liés à la mobilité́. Pourtant de nombreuses aides existent pour financer son permis de conduire, acheter, réparer ou louer une voiture, mais leur visibilité́ reste limitée et l’information dispersée. Le site mesaidesverslemploi.fr référence l’ensemble des aides disponibles pour lever ce frein de la mobilité.


En ce qui concerne le pouvoir d’achat des Français : depuis l’automne dernier, le prix des carburants est particulièrement élevé. Après une baisse durant les vacances de Noël, les prix sont remontés et dépassent même le niveau observé en octobre (environ +20 centimes d’euros par litre par rapport à la moyenne des prix à la pompe en 2018 et 2019, avant COVID). Cette situation a justifié la prise de décision en octobre dernier de verser une indemnité inflation de 100€ à 38 millions de nos concitoyens.


Suite à la hausse du carburant de début d’année, le barème kilométrique a été rehaussé de 10 %, il y a quelques jours, afin de mieux tenir compte de la hausse réelle des prix supportés par les « gros rouleurs » dans le cadre professionnel. L’effet sera rapide et direct, dès leur déclaration d’impôt sur les revenus 2021 ou des bénéfices de l’année dernière.


Cette mesure complémentaire de l’indemnité, ciblée et rapide, vient s’ajouter à toutes les mesures du « bouclier tarifaire », dont l’objectif est de diminuer au maximum pour les français l’impact de la flambée historique des prix de l’énergie, bien mieux que dans tous les pays européens autour de nous. Ces mesures que j’ai votées ont permis d’éviter une hausse moyenne de 900€ des factures de gaz et de 300€ des factures d’électricité.


Nous sommes mobilisés depuis 2017 pour le pouvoir d’achat des Français. Il a ainsi progressé de 8% depuis 2017, grâce à la baisse massive d’impôts (-52 milliards d’euros), mais aussi et surtout grâce à l’ensemble des réformes mises en place pour l’emploi et pour que le travail paye mieux : meilleure rémunération grâce à la prime d’activité de 100 euros par mois pour les travailleurs les plus modestes, défiscalisation des heures supplémentaires et des pourboires, suppression des cotisations patronales au niveau du SMIC et baisse des cotisations salariales, développement de l’intéressement et de la participation. Enfin, le taux du Livret A, du LDDS et du LEP sont revalorisés au 1er février 2022.

Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal