Ma question du 24/05/18 à Muriel Pénicaud sur le ciblage des aides pour favoriser l'apprentissage

Mis à jour : 20 août 2018


Il y a actuellement 1,3 millions de jeunes qui ne sont, ni à l’école, ni à l’université, ni en apprentissage, ni en emploi. C'est pourquoi, le projet de loi liberté de choisir son avenir professionnel prévoit un Plan d'investissement massif dans les compétences. Parmi les mesures envisagées, une aide unique destinée aux TPE-PME vise à accroître le nombre d'apprentis en France.


Le ciblage de cette aide a été fixé sur des embauches de diplômes de niveau bac et pré-bac. Dans une société de la connaissance et de l'innovation en constant bouleversement, où d'après l'étude Mac Kinsey, 50% des emplois seront transformés dans les 10 ans, cette restriction m'a interpellé. C'est pourquoi j'ai interrogé, durant son audition en commission, Muriel Pénicaud, Ministre du travail, sur l'éventualité d'un ciblage élargi aux diplômes post-bac.


J'ai cité l'exemple du secteur en tension de l'ingénierie, où 73% des apprentis formés en 2016 ont un niveau supérieur ou égal à bac+3.



Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon