Lutte contre le séparatisme : Le Réveil Républicain !

Mis à jour : nov. 12

Notre Pays encore une fois a pleuré ses victimes sur ce mois d’octobre, victimes de la barbarie ultime. Lors des différents hommages sur notre territoire, j’ai senti la douleur, la colère, mais aussi le sentiment que l’idéologie liberticide à l’origine de ces actes était en train de gagner du terrain.

Et c’est à cela que je veux dire non ! C’est là mon rôle de parlementaire bien sûr, mais c’est aussi le rôle de chaque élu, de chaque citoyen que de trouver les moyens de repousser cet affaiblissement de notre République.

Le travail que nous préparons au sein de l’Assemblée s’inscrit dans la volonté politique du Président de la République qui entend combattre toutes les formes de communautarisme visant à installer « un séparatisme d’avec la République ».


Il ne faut pas confondre ce qui relève du respect de la France dans toutes ses diversités, garanti par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 qui fonde nos institutions républicaines, d’avec les mouvements promouvant le fractionnement de la communauté nationale. Si la République est une et indivisible, la citoyenneté l’est tout autant, indépendamment des convictions, origines, cultures et croyances respectives.

La République est une idée moderne. Mais à chaque fois que nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ne sont pas ou plus respectées, c’est notre modèle tout entier qui est mis à mal. C’est bien des décennies de renoncement et d’arrangement avec la promesse républicaine due aux Français qui ont amené à relativiser la nécessité d’un idéal commun. Le communautarisme est alors venu combler ce vide en rupture avec la République. Ce fractionnement se nourrit de l’affaissement de notre modèle républicain.

Parmi les risques de fractionnement de la communauté nationale, il est un danger qu’il faut nommer et contre lequel nous devons engager, collectivement, un réel combat républicain : le séparatisme islamiste. Ce séparatisme islamiste est un islam dévoyé qui a pour objectif d’imposer des règles de vie et des normes supérieures aux lois de la République.

Pour le combattre et lutter contre les phénomènes de repli identitaire, nous voulons faire vivre la République partout, tout le temps, par l’alliance républicaine des territoires.

Pour retrouver l’adhésion populaire à la promesse républicaine, nous devons porter les valeurs de la République contre toutes les formes de discriminations : c’est en luttant contre toutes les formes de racisme et de stigmatisation que nous ferons reculer la tentation du repli.

À cet égard, parmi toutes les politiques publiques engagées (éducation, politique de la ville, formation, emploi, présence des services publics, soutien aux associations et aux initiatives citoyennes, etc.), celle du logement est l’un des creusets de la ghettoïsation de certains territoires. Les tentations séparatistes se nourrissent des ségrégations sociales et territoriales.

Pour autant, l’expérience de terrain et toutes les études convergent : aussi indispensables et essentielles soient-elles, les actions engagées ne suffisent pas à elles seules pour contrer « l’archipellisation » de la France, en référence aux travaux de Jérôme Fourquet. Premier phénomène prégnant : la contestation grandissante du principe de laïcité que certains n’hésitent plus à qualifier de « liberticide », alors qu’il est une extension de notre triptyque républicain. Comment concevoir la laïcité sans la liberté, sans l’égalité et sans la fraternité ? Deuxième phénomène : l’affirmation selon laquelle existerait un prétendu « racisme d’État », portée par un islam politique qui place la religion au-dessus de la République.

Nous faisons le constat de l’émergence de réseaux politiques qui détournent et défient les lois de la République, organisent des systèmes parallèles et concurrents de scolarisation, de « solidarités », et peuvent exercer des pressions sur l’école, sur le secteur de la santé, dans le monde sportif et associatif. À ces phénomènes anciens, signes des échecs passés, nous voulons apporter une réponse à la fois ferme et sereine, en rejetant tout autant ceux qui en minorent la portée comme ceux qui ne cessent d’en faire l’objet de toutes les instrumentalisations.


Les axes de travail que nous préparons pour la loi programmée en décembre 2020

1. Accompagner les élus locaux dans la reconquête républicaine des territoires.

2. Former les fonctionnaires et les employés territoriaux.

3. La vie associative locale comme vecteur de la République.

4. Accompagner les professionnels de la santé.

5. Éducation : un impératif de vigilance (encadrement des écoles confessionnelles, lutte contre la déscolarisation).

6. Mieux séparer les activités culturelles et cultuelles, dans le respect des principes républicains.

7. Contribuer à l’organisation du culte musulman.

8. Lutter contre les phénomènes de ségrégation dans les territoires.

9. Création d’une mission d’information parlementaire transpartisane sur l’application du principe de laïcité dans les entreprises.

10. Faire face aux listes communautaristes lors des élections.



Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon