Les règles ne devraient plus être un problème pour la santé des femmes

Les auditions de la mission d’information sur les menstruations dont je suis rapporteure se poursuivent. Au fil des auditions, nous mettons des mots sur le tabou. Ce mois-ci nos travaux portaient essentiellement sur les conséquences des règles pour la santé des femmes et la prise en charge gynécologique des femmes.


Les menstruations ne sont pas une maladie, il s’agit d’un phénomène biologique et naturel qui est propre au corps féminin. Pour autant, cela ne signifie pas qu’elles ne présentent aucun risque pour la santé des femmes. En effet, une femme qui garderait un tampon plus de six heures d’affilée s’expose fortement au syndrome du choc toxique (SCT), or c’est une maladie infectieuse qui peut être mortelle.


Par ailleurs des pathologies liées aux règles existent (comme l’endométriose) et d’autres besoins d’accompagnement se font sentir.


La mission d’information s’est donc attachée à entendre les professionnels de santé les plus concernés par les enjeux médicaux liés aux règles comme les gynécologues, les médecins généralistes ou les sages-femmes.


Avec tous ces professionnels, nous avons travaillé à comprendre la formation des professionnels, la prise en charge au quotidien, l’organisation du réseau de soins dans le cadre de pathologies, trouver des solutions pour améliorer la sensibilisation aux réflexes de santé liés aux

menstruations (notamment les conditions d’utilisation…)


Ce mois-ci, la mission d’information s’est donc aussi penchée sur les avancées de la médecine sur l’endométriose. C’est une maladie indéniablement complexe : une femme sur dix en est atteinte, toutes les endométrioses ne se développent pas de la même manière, il n’y a pas de solution unique pour la traiter et elle est généralement diagnostiquée avec un retard très préjudiciable pour les femmes. C’est cette complexité qui a conduit la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, à mettre en place en mars un plan d’action pour renforcer la prise en charge de l’endométriose.


Attachée à l’émergence de mesures concrètes pour faire face à la maladie, j’ai interpellé la Ministre le 10 juillet dernier sur le contenu de son plan d’action. Selon la Ministre, les professionnels de la santé concernés par la gynécologie et tous les étudiants en médecine seront désormais mieux formés à la prise en charge de la maladie, la maladie sera mieux prise en compte dans les consultations obligatoire de 11 à 17 ans, afin de détecter plus précocement cette maladie. Enfin le ministère va impulser des efforts à travers projets de recherche sur l’endométriose. La Ministre veut des résultats rapides dès l’année prochaine.


Pendant trop longtemps, la douleur des femmes était considérée comme normale. Les menstruations doivent être mieux associées à un enjeu de santé publique et c’était tout l’intérêt de cette mission d’information.


A la rentrée, nous allons passer à la phase pratique de nos travaux sur les menstruations en effectuant des visites auprès des acteurs de terrains tel que des associations, des entreprises, des médecins, des Services de l’aide sociale, des Planning familiaux, des universitaires… Ces rencontres vous seront bien évidemment rapportées.


Ma question à Agnès Buzyn, le 10 juillet 2019 :


Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon