Les masques et autre matériel

  • Masques sanitaires (chirurgicaux et FFP2)

Dans un contexte de pénurie et de tension mondiale concernant la production de masques qui a poussé à adopter une stratégie nationale d’utilisation des masques visant à préserver notre système de santé, nos soignants et les personnes les plus fragiles, nous mettons tout en œuvre pour augmenter notre stock de masques sanitaires.

L'objectif fixé par le Président de la République est de construire l'indépendance de la France en matière de masques. Pour tenir cet objectif, nous mettons en place une filière industrielle de production de masques sanitaires en France.

  • Nous avons accéléré la production de masques : nous produisons aujourd'hui 10 millions de masques par semaine et atteindrons une production de 20 millions de masques par semaine d'ici à la fin mai. Nos capacités s’élèveront à 50 millions par semaine d’ici octobre.

  • À cela s’ajoutent des importations depuis le mois de mars, livrées essentiellement depuis la Chine via un pont aérien permettant des approvisionnements réguliers. La semaine du 13 avril, ce sont ainsi près de 81 millions de masques qui ont été importés, soit bien plus que les besoins des établissements hospitaliers pour une semaine. Nous sommes désormais à 100 millions de masques reçus par semaine.

  • L’Etat français via Santé Publique France a passé commande de 2,5 Mds de masques depuis le début de la crise.

Le masque "grand public"

Les mesures de protection pour le grand public restent les mêmes et sont indispensables : l’usage de masques alternatifs ne remplace en aucun cas les mesures de distanciation sociale, en temps de confinement, et le respect des gestes barrières. Les masques grand public sont des masques en tissu, le plus souvent lavables et réutilisables. Ils sont fabriqués en respectant un cahier des charges exigeant, élaboré par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, et permettant de filtrer les gouttelettes contenant du virus. Les masques ont des propriétés de filtration allant d’au moins 70% à plus de 90% de filtration des particules émises d’une taille égale ou supérieure à 3 microns.

Ils constituent un complément utile mais ne doivent pas induire un sentiment de fausse sécurité. Ainsi, le port d’un masque alternatif doit s’accompagner du strict respect des gestes barrières ainsi que les mesures de distanciations physique et sociale.

"Le port du masque ne remplacera pas les gestes barrières mais peut être un outil intéressant et c'est pourquoi la France n'a pas attendu pour entraîner la fabrication" Olivier Véran, 19/04

Aujourd'hui, ce sont 242 entreprises dont les prototypes de masques "grand public" ont été testés et 390 modèles qui ont passé les tests avec succès (Ex: Les Tissages de Charlieu, Boldoduc, Broderies Leveaux, Mode Grand Ouest, Freudenberg, Actimage). Liste complète

Tout producteur en mesure de démontrer via des essais indépendants la conformité de ses masques à la note d'information interministérielle du 29 mars a la possibilité de les mettre sur le marché.

Afin d'identifier les masques "grand publics", des logos ont été mis en place :


Plus de détails

Prix des masques

Concernant le prix de vente des masques, des mesures ont été prises par le Gouvernement afin de le limiter :

  • réglementer le prix des masques à usage unique de type chirurgical : le prix maximum sera fixé à 0,95€TTC l’unité (soit 47,50 euros la boîte de 50 masques) – il s’agira d’un prix plafond contrôlé par les services de Bercy –

  • mettre en place un suivi des prix des masques « grand public ».

Le respect des prix réglementés sera contrôlé et l’évolution des autres prix surveillée. Les prix des masques « grand public » seront suivis pour s’assurer qu’il n’existe pas de hausses injustifiées qui pénaliseraient les consommateurs.

Rappel des autres actions prises pour limiter le coût des masques pour les Français :

  • Taux de TVA applicable sur les masques réduit de 20% à 5,5% pour en baisser le coût pour les Français, comme pour le gel hydroalcoolique et d’autres équipements sanitaires comme les surblouses.

  • Le Gouvernement s'est engagé à accompagner les collectivités à hauteur de 50% des masques qu'elles achèteraient. Le dispositif sera étendu aux commandes de masques passées depuis le 13 avril par les collectivités locales.

  • Les masques obligatoires pour les collégiens seront fournis par l’État.

  • Une enveloppe hebdomadaire de 5 millions de masques permettra d’organiser, en lien avec les maires et les présidents de conseils départementaux, la distribution de masques aux plus précaires.

Respirateurs

D'ici à fin juin, 15 000 respirateurs de réanimation et 15 000 respirateurs de transports plus légers pour une sécurisation de la position et possibilité de mobiliser notre matériel en appui de nos partenaires internationaux.

Source : https://infoscovid19.zendesk.com/hc/fr/articles/360013355999-Conf%C3%A9rence-de-presse-du-Premier-ministre-et-du-Ministre-des-Solidarit%C3%A9s-et-de-la-Sant%C3%A9-19-04-

Médicaments en réanimation

Nous constatons une explosion consommation mondiale de +2000%. Des stocks doivent pouvoir être constitués en cas de résurgence de l'épidémie. L'action diplomatique pour l'approvisionnement est déterminante (Chine, Espagne, Inde).

Dans ce contexte, un décret publié le 23 avril permet à l'Etat de se substituer aux établissements de santé pour les contrats d'achat de cinq molécules liées au traitement du Covid-19 utilisés en réanimation. A partir du 27 avril l’Etat se substitue aux établissements de santé pour les contrats d’achats à venir ou qui n'ont pas encore donné lieu à une livraison. La répartition des stocks entre établissements de santé est assurée par le ministre de la santé, sur proposition de l’ANSM qui tient compte pour chaque établissement, de l'état de ses stocks, du niveau d'activité, notamment en réanimation, ainsi que des propositions d'allocation des ARS.

Le ministère peut également faire acquérir par l'ANSM ou par certains établissements de santé les principes actifs entrant dans la composition de médicaments ainsi que de tout matériel ou composant nécessaire à leur fabrication.

Ce système s'applique à l'ensemble des établissements de santé.

(lien vers le décret: https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=72C0AB7C0914046DBA39AB50283C9925.tplgfr43s_1?cidTexte=JORFTEXT000041817203&dateTexte=20200424)

Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon