Le chef du Gouvernement et deux ministres en Essonne afin d'agir pour les aidants

Le mercredi 23 octobre, le Premier ministre Edouard Philippe ainsi que la ministre de la santé et des solidarités Agnès Buzyn et la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel, se sont rendus à Chamarande (91) pour dévoiler la stratégie de mobilisation et de soutien 2020-2022 : « Agir pour les aidants ».


Une mesure inédite

Pour la première fois, l'État consacre aux aidants une stratégie qui leur est spécifiquement dédiée. La ministre Agnès Buzyn indiquait que « leur action doit être soutenue par une mobilisation collective. Avec cette stratégie, nous voulons prévenir l'épuisement des aidants. Nous allons diversifier et augmenter les capacités d'accueil des lieux de répit, proposer des solutions de relai, pour permettre aux aidants de trouver du répit en toute sérénité. »

Je suis fière d'être aux côtés du Gouvernement sur ma circonscription pour lancer ce plan. Reconnaitre et accompagner les aidants, c'est l'ambition de cette première politique publique dédiée à ceux qui ont longtemps été des invisibles dans la société. Cela fait plus d’une année que le gouvernement, plusieurs députés de la majorité dont je fais partie mais aussi des parlementaires de l’opposition travaillons de manière transpartisane, en concertant les associations, les professionnels, les institutionnels et toutes ces réflexions et propositions aboutissent aujourd’hui. Je continuerai à suivre la mise en place de cette stratégie pour l’évaluer et l’ajuster le cas échéant.

Le Premier ministre, qui a pris le temps d'échanger avec les associations d'aidants a tenu à rappeler que près de 10 millions de nos concitoyens sont aidants : « Ils doivent parfois arrêter de travailler ou travailler moins pour s’occuper d’un proche malade, âgé, handicapé. On n’en parle jamais mais ça concerne ce qu’on a de plus cher ».


Des mesures claires et concrètes

Le Premier ministre a dévoilé 17 mesures pour ce plan d'actions qui vise à aider ceux qui aident. Elles s'articulent autour de 6 priorités dont les mesures phares sont les suivantes :

- Lutter l'isolement des proches : mise en place d'une plateforme téléphonique nationale de soutien, déploiement d'offres d'accompagnement ... ;

- Ouvrir de nouveaux droits sociaux : dès octobre 2020, le congé de proche aidant sera indemnisé pour les salariés, les travailleurs indépendants, les fonctionnaires et les chômeurs indemnisés... ;

- Concilier vie personnelle et professionnelle : soutien aux proches aidants inscrit parmi les thèmes de la négociation obligatoire dans les entreprises... ;

- Accroître et diversifier les solutions de répit : lancement d’un plan national de renforcement et de diversification des solutions de répit, adossé à un financement supplémentaire de 105 M€ sur la période 2020 – 2022 ;

- Agir pour la santé des proches aidants : l’identification du rôle de proche aidant dans le dossier médical partagé en 2020... ;

- Épauler les jeunes aidants : l'aménagement des rythmes d'études pour les étudiants aidants, sensibilisation des personnels de l'Éducation nationale.

La mise en œuvre de la stratégie

L'ensemble des mesures sera effectif à partir de 2020. Un financement à hauteur de 400 millions d'euros (dont 105 millions d'euros pour le répit) est prévu pour trois ans. Un comité de suivi sera mis en place et se réunira deux fois par an. Il sera présidé par la ministre Agnès Buzyn et la secrétaire d'État Sophie Cluzel, en associant les parties prenantes.

Un premier bilan sera rendu public lors de la journée nationale des aidants du 6 octobre 2020.

Pour encore plus d’informations, retrouvez ici le dossier de presse du Gouvernement.


Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon