Lancement de la campagne de vaccination en Essonne

Mis à jour : il y a 3 jours

L’épidémie de la COVID19 a complètement bouleversé le cours de nos vies respectives. De nombreuses dispositions visant à freiner l’avancée de celle-ci ont été prises par l’État. Une lueur d’espoir est née de la découverte de différents vaccins. Étant donnée la portée internationale de l’enjeux, L’État a fait le choix, pour l’approvisionnement, de mutualiser ses achats de doses avec des États membres de l’Union européenne. Au total ce sont 2,6 milliards de doses qui ont été commandées et qui seront réparties sur l’ensemble de l’Union européenne.


Dans le cadre de la stratégie vaccinale, l’État a fait le choix d’une organisation de concert avec les collectivités territoriales, la médecine de ville, hospitalière et de nombreux bénévoles.


Dans le cadre de mes fonctions relatives à l’évaluation des politiques publiques, au cours du mois de Janvier, je me suis déplacée sur plusieurs sites de vaccinations : Arpajon, Brétigny, Dourdan pour le suivi de la campagne de vaccination qui a débuté ce mois-ci dans le département de l’Essonne.



La logistique est parfaitement organisée que ce soit pour la vaccination des résidents d'EHPAD, ou les personnes prioritaires dans les centres de vaccination. La collaboration État, communes et soignants est efficace et permet de rendre l’acheminement et l’organisation de cette vaccination très fluide malgré la complexité de conservation et de transport du vaccin Pfizer.


Bien entendu, j’ai également constaté les listes d’attente sur les centres de vaccination pour les habitants non-résidents d’EPHAD qui ne sont pas liées à l’organisation de la vaccination mais bien au nombre de doses produites par les laboratoires. Il faut donc faire preuve de patience.


Cette attente est positive car elle signifie que les Français veulent massivement se faire vacciner, ce qui n’était pas évident au mois de décembre dernier.

Cela veut dire que les pouvoirs publics ont su rassurer et démontrer l’efficacité de ces vaccins.


Il reste que produire des quantités de vaccins pour le monde entier prend un temps et qu’il faut savoir gérer une vaccination qui s’étalera sur plusieurs mois.


Dans ce contexte, on peut se réjouir que le laboratoire Sanofi ait accepté, sur impulsion du Président de la République, de participer à la production du vaccin de ses concurrents pour permettre l’accélération de la vaccination, en attendant que son propre vaccin soit disponible dans quelques mois.


Je vais continuer à suivre le déploiement de cette politique de santé, à faire remonter les points de difficultés qui existent sur le terrain et à maintenir ce dialogue avec les pouvoirs publics pour permettre à tous les Français qui le souhaitent d’obtenir ce vaccin.


Je reste aussi à la disposition de tous les habitants pour répondre, avec mon équipe, comme nous le faisons depuis le début de cette crise, à toutes leurs questions.






Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon