La condition animale, un combat de longue haleine



Réunion du 17 décembre 2019 au Ministère de Transition écologique avec le Ministre François de Rugy et le groupe d'étude de l'Assemblée sur la condition animale (source Twitter: @FdeRugy)

Le bien-être animal est un sujet sur lequel je suis engagée personnellement et que je veux mettre au cœur de mon engagement politique et de mon travail parlementaire. C’est notamment le sens de mon appartenance au groupe d’études sur la condition animale de l’Assemblée nationale. Le 19 décembre dernier, nous avons été reçus par François de Rugy, Ministre de la Transition écologique et solidaire afin d’échanger sur les initiatives envisagées par chacun dans ce domaine.


Pour ma part, je reste persuadée que la clé pour parvenir à un résultat positif, résulte d’un travail concerté et partagé entre l’exécutif et les parlementaires : des initiatives gouvernementales sur la réforme de certaines filières par exemple mais aussi une initiative parlementaire sur des questions plus spécifiques, des choix plus sociétaux qui nous sont remontés des territoires et qu’il conviendrait de faire entrer dans le débat public, comme la place des animaux dans les activités de loisirs, la façon de traiter les animaux domestiques ou la fourrure animale par exemple.



C’est mon attachement pour la question animale qui m’a poussé à défendre plusieurs amendements sur le projet de loi EGALIM mais aussi qui m’a conduit à interpeller la Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, dans l’hémicycle le 4 décembre dernier. J’ai souligné la souffrance des animaux exploités dans les cirques, les foires et les parcs, leur dressage étant en absolu décalage avec leurs aptitudes et leur mode de vie naturel. J’ai soulevé l’absurdité de la législation actuelle quand elle rend impossible l’interdiction de ces spectacles au niveau local. Bon nombre de communes voient leurs arrêtés frappés d’illégalité par la justice administrative quand elles souhaitent empêcher ce type de production sur leur territoire.

La Secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon est revenue sur la mise en place d’un groupe d’études dédié au bien-être animal dans les cirques auprès de la commission nationale des professions foraines et circassiennes qui devra produire des propositions au printemps 2019 pour améliorer la condition animale dans les spectacles de divertissement.


Pour ma part, je me suis lancée depuis plusieurs mois, dans un travail législatif d’envergure afin de faire naître une proposition de loi sur l’amélioration de la condition animale dans plusieurs domaines. Beaucoup de collègues députés engagés ont rejoint cette initiative et nous travaillerons encore pendant plusieurs mois pour aboutir à des propositions concertées avec les associations mais aussi les secteurs concernés.

Si nous parvenons collectivement à faire émerger et à faire adopter un texte à l’Assemblée sur la condition animale, ce serait un signal fort envoyé aux deux tiers de français qui considèrent que les animaux sont mal défendus par les politiques.


Vous pouvez compter sur ma détermination pour chercher des solutions et travailler avec tous les députés mobilisés sur ce sujet.


Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon