Inauguration du nouveau terrain synthétique au Stade Maurice Gallais de Dourdan


Le 10 septembre avait lieu l'inauguration du nouveau terrain synthétique du Stade Maurice Gallais de Dourdan. Un projet ambitieux pour le sport et le vivre-ensemble de tous les habitants du Dourdannais.


Retrouvez-ici mon discours :

Mme la sous-préfète,

Monsieur le Président du Dourdannais en Hurepoix,

M. le Secrétaire général de la ligue Paris Île-de-France,

Mme la conseillère régionale d’Île-de-France

Mme la maire de Dourdan,


C’est avec grand plaisir que je suis parmi vous en cette fin d’après-midi pour inaugurer le premier terrain synthétique du territoire.


Cette nouvelle infrastructure permettra bien entendu un meilleur accès aux athlètes de la ville et même des communes aux alentours, grâce à un terrain plus confortable, et résistant aux conditions climatiques.


Mais il permet aussi une mise en conformité de l’infrastructure sportive aux personnes en situation de handicap.


Je crois savoir, pour en avoir discuté avec la fédération handisport et la fédération sport adapté de l’Essonne, que ces deux fédérations souffraient justement d’un déficit d’accès aux sports pour diverses raisons, dont les manques de créneaux horaires accordés ou l’accessibilité des infrastructures.


Donc, par ce projet, notre territoire accélère la mise en conformité de ses installations, élément essentiel si nous voulons une société plus inclusive y compris dans le domaine du sport.

Cela a déjà été fait, je ne vais donc pas revenir sur les différentes parties qui ont contribué au financement de ce projet. Mais je souhaiterais simplement remercier les collectivités et l’Etat, dont le rôle a été essentiel pour accompagner sa concrétisation.


J’ai envie de parler aujourd’hui de la genèse de ce terrain, qui me semble tout aussi importante que sa construction.


On dit souvent que le sport rassemble dans les grands évènements a l’instar de la coupe du monde 98 ou celle de cette année (victoire qui a été l’occasion pour notre Président de la République de réunir des jeunes de tous les territoires passionnés par ce sport et je crois savoir que les enfants et les dirigeants de Dourdan Sport ont été les hôtes de notre Président cette année).


Mais ce que l’on dit moins, c’est que le sport rassemble, et ce même en dehors des grands stades. Car ce terrain a une histoire pas tout à fait comme les autres.


Il est né d’un engagement citoyen fort.

Ce terrain est d’abord l’engagement de plusieurs jeunes footballeurs de Dourdan, qui ont compris que le football n’était pas uniquement un loisir. Bien plus que cela, pour eux, sur le territoire, le football était une opportunité d’insertion, un symbole de vivre-ensemble. C’était un repère pour beaucoup d’entre eux.


Ils ont alors entrepris de convaincre, au sein de leur association, de l’importance de sauver le club qui connaissait alors de grandes difficultés, mais aussi de créer ce terrain, essentiel au maintien du football à Dourdan.


Ce terrain, c’est ensuite l’histoire d’un habitant du Dourdannais, un papa de joueur, qui comme beaucoup de parents s’est retrouvé un jour dirigeant bénévole de l’association. Du jour au lendemain, il a dû assumer la responsabilité de la faire vivre, puis il est devenu Président du club, avec la lourde charge de le redynamiser.


C’est bien la rencontre entre ces jeunes et ce nouveau Président qui sont à l’origine de ce projet.

Ils sont allés de combat en combat: d’abord, le redressement des finances du club, qui était menacé de disparaître, puis la confiance restaurée des partenaires, pour continuer à faire vivre le sport. Enfin, se tourner vers l’avenir, pour convaincre les élus du bien fondé et de l’importance de ce nouveau terrain.


Je sais qu’ils n’ont eu de cesse de se battre pendant des mois pour que ce projet voit le jour, alternant rendez-vous, événements, mobilisations citoyennes.


Plus qu’un projet sportif, ils en ont fait un projet citoyen, fédérant autour d’eux bon nombre d’habitants de la municipalité et des alentours.


Je salue leur détermination, car c’est cette détermination qui a conduit à notre présence aujourd’hui et je sais que ce projet a été l’occasion pour eux et bien d’autres, de comprendre combien la politique d’un territoire avait fondamentalement besoin du collectif, collectif dans lequel la dynamique citoyenne est indispensable.


En tant que Députée de la majorité, je me réjouis que l’Etat ait su accompagner ce projet qui entre tout à fait dans le cadre de notre politique sportive nationale, qui repose je le rappelle sur 4 piliers:


· l’organisation du sport de haut niveau, afin de maintenir le rang de la France parmi les grandes nations sportives ;


· la prévention par le sport, la protection des sportifs et la lutte contre les dérives intolérables que constituent le dopage, la violence, le racisme, la tricherie et toutes les formes de discrimination ;


· le développement du sport pour tous, en particulier en direction des publics les plus éloignés de la pratique sportive ;


· la promotion des métiers du sport et le développement de l’emploi sportif.


Ce terrain, il répond à cette philosophie de manière très concrète notamment :

- Le développement du sport pour tous avec au delà de la construction d’un terrain, la volonté du Président de club et des membres de l’association d’ouvrir la pratique au sport adapté (le Président me semble inaugurera tout prochainement une nouvelle équipe sportive à cet effet)


- L’insertion, le développement de l’emploi. On m’a rapporté la politique dynamique du club pour développer directement et indirectement les emplois autour des projets protégés par l’association.


J’espère, et même je suis certaine, que tous les acteurs de ce projet garderont l’ambition qui a été la leur, et qu’ils ne s’arrêteront pas là. Nous avons besoin de porteur de projets comme vous pour faire évoluer notre territoire et je vois avec Dourdan Sport et leurs partenaires, un vivier d’engagement citoyens et de dynamisme pour notre territoire.


Je terminerai avec une citation d’Albert Camus "Il n'y a pas d'endroit dans le monde où l'homme est plus heureux que dans un stade de football." Et je pense qu’albert Camus, qui a joué gardien de but aurait aimé plonger sur ce type de revêtement.


Je vous remercie.

Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon