Handicap : Retour sur la rencontre avec le Conseil Départemental de l’Essonne

Mis à jour : 3 avr. 2019

L’inclusion dans la société des personnes handicapées est un enjeu majeur du XXIème siècle, qu’aucune politique publique ne peut ignorer.

En matière de handicap, l’État agit mais les collectivités ont elles aussi un rôle clé à jouer.

Parmi elles, les départements qui détiennent une compétence d’aide et d’accompagnement aux personnes handicapées, à travers notamment les Maison Départementales de Personnes Handicapées (MDPH).

En Essonne, l’enjeu du handicap est tout particulier. Pour exemple, on estime que 10% des personnes handicapées touchant l’Aide sociale à l’hébergement versée par le Conseil Départemental de l’Essonne sont obligées d’intégrer des structures adaptées en Belgique, soit plus de 210 personnes.


Engagée sur la question de handicap au niveau national mais aussi sur le département, j’ai rencontré Marie-Claire Chambaret, Vice-présidente du Conseil départemental de l’Essonne déléguée aux seniors et aux personnes handicapées ainsi que son équipe technique le 18 mars dernier pour partager et trouver ensemble les points de synergie pour améliorer la situation en Essonne.


Rencontre au Conseil départemental de l'Essonne le 18 mars dernier sur la question de l'inclusion

Cet échange a été l’occasion d’identifier les obstacles que le département rencontre dans son action :


- difficultés de gouvernance avec une mutiplicité d’acteurs qui rend difficile la coordination de l’action (notamment dans le domaine du logement et de l’emploi où beaucoup de compétences se croisent).

- complexité des processus, avec une nette amélioration attendue par les mesures fortes de simplification prises ces derniers mois par notre majorité.


J’ai pu aussi aborder avec l’équipe du Conseil départemental la question des accueillants familiaux. Les accueillants sont des citoyens qui accompagnent quotidiennement à leur domicile des personnes en situation de handicap, en contrepartie d’une rémunération. Ils sont formés et agréés par le département mais ils ne bénéficient pas d’un statut qui leur permettrait d’accéder aux droits auxquels tout travailleur pourrait prétendre. Je pense en effet que cette activité professionnelle mérite d’être mieux reconnue et développée.


Cet entretien me permet donc de repartir avec une vision partagée et un ensemble de freins à lever. Mieux coordonner les ambitions nationales et les difficultés locales, c’est l’objectif de ce type de rencontre.


Fort de cette remontée « territoire », j’ai désormais un entretien prévu en avril avec Madame la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées (Madame Sophie Cluzel) pour permettre de faire avancer encore davantage la mise en place de notre projet « Société inclusive ».


Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon