CONTRIBUTION ET VISIOCONFÉRENCES DANS LE CADRE DU SÉGUR DE LA SANTÉ

Le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la Santé ont lancé, lundi 25 mai, le Ségur de la Santé, qui répond à l’engagement du Président de la République pris le 25 mars lors de son discours de Mulhouse, dans lequel il souhaitait qu’« à l’issue de la crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières soit construit. »


La crise sanitaire nous a permis d’apprendre. En effet, le système de santé a tenu grâce à la mobilisation des personnels soignants, à la levée des freins bureaucratiques, à une organisation territoriale qui s’est affirmée dans l’urgence. L’enjeu est notamment de sortir du mode de gestion de crise tout en conservant les simplifications réalisées.

De ce fait, le Premier ministre a assuré que nous répondrons à la crise par « des choix forts, rapides et assumés ». Le Ségur de la Santé, qui réunit les acteurs de la santé et du grand âge, doit permettre une réaction forte pour dénouer les blocages du système et « construire ensemble l’avenir de l’hôpital et plus largement une nouvelle organisation des soins ».

Membre de la Commission des Affaires sociales et députée d’un territoire à forts enjeux en matière de santé, c’est tout naturellement que j’ai souhaité remettre une contribution dans le cadre de ce Ségur via des concertations avec les professionnels de santé (personnel dirigeant, administratif, soignant des hôpitaux et également des membres et acteurs du paysage médico-social de proximité) au plus proche du terrain.

Ainsi donc, dans la lignée des orientations fixées par le Président de la République, ces concertations reposaient sur quatre piliers :

· Carrières et rémunération

· Investissement / modèle de financement

· Simplification des organisations et du quotidien

· Fédération territoriale des acteurs de santé

A l’issue de ces échanges, j’ai pu me rendre compte que le constat était sans appel : tous sont unanimes sur le fait qu’il y ait un impératif à faire évoluer leurs méthodes et moyens de travail.

En effet, de nombreux points sont revenus à plusieurs reprises dans les discussions notamment :

· La Revalorisation salariale pour l’ensemble des personnels de l’hôpital

· Les besoins d’un choc massif d’investissement

· L’intégration des établissements médico-sociaux au sein des CPTS

· La modernisation des installations des établissements d’accueil pour personnes handicapées

· Un développement des filières spécifiques

A l’issue de ces entretiens, j’ai remis ma contribution le 22 juin dernier au ministère. Les conclusions de cette grande concertation territoriale sont attendues pour la mi-juillet.

Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon