Continuer à briser le tabou des règles ! Remise de mes préconisations à la Ministre Moreno

Dernière mise à jour : 17 déc. 2020

Ce rapport est la concrétisation de mon engagement pour un sujet qui touche la moitié de la population mondiale durant quasiment 40 ans de leur vie.

L’objectif de ce rapport est simple : briser les tabous sur les règles. Un tabou qui empêche le développement d’une société émancipée.


Ce rapport propose de construire une véritable politique publique en la matière. J’ai pu y intégrer 47 propositions qui relèvent des problématiques suivantes :


- L’éducation et l’information dès le plus jeune âge pour déconstruire les tabous en mettant un point d’honneur à bien différencier le sujet menstruations et celui de la sexualité ! Les jeunes filles doivent pouvoir disposer d’informations concrètes (et pas issues des réseaux sociaux) sur ce qui leur arrive, et les jeunes garçons doivent comprendre ce phénomène si naturel que sont les règles.


- La lutte contre la précarité menstruelle qui atteint à la dignité et à la santé de la femme (distributeurs automatiques de protections hygiéniques dans l’espace public, distribution gratuite dans les universités, lycées, lieux d’enfermement, soutien aux associations…). Une lutte qui s’est concrétisée de l’autre côté de la Manche avec l’Écosse qui a rendu gratuite les protections hygiéniques pour toutes, pourquoi ne pas penser à s’en inspirer et faire la même chose en France ?


- L’amélioration des conditions d’hygiène dans les établissements scolaires. J’ai été bien trop choquée par la situation de certaines écoles ou de certains collèges où les jeunes filles n’ont ni intimité ni matériel adéquat pour leur santé… Nous devons changer cette situation au plus vite, et cela peut commencer par des actions simples comme des poubelles closes, et plus généralement la mise en place de toilettes individuelles.


- L’amélioration de notre politique internationale notamment d’aide au développement pour lutter contre les violences et discriminations des femmes du fait des règles ;


- Amélioration de l’information sur l’utilisation et la composition des produits hygiéniques ;


- Amélioration de la prise en charge de l’endométriose et du suivi gynécologique des femmes et jeunes filles. L’endométriose est une maladie implacable et bien trop méconnue. On en connait les effets, mais pas les causes et encore moins les traitements. Pour une maladie qui touche plus de 10 % des femmes en France, cette situation est impensable.


J’ai trouvé avec la ministre, beaucoup de points de convergence et la même volonté de mettre en œuvre cette politique.

Je tiens à la remercier pour son écoute, mais surtout pour le soutien qu’elle apporte à mes propositions. Plusieurs éléments ont déjà été pris en compte sur le terrain et je suis convaincue que nous allons parvenir dans les prochains mois à de grandes avancées pour tous, car oui  les menstruations ne sont pas que l’affaire des femmes, mais bien l’affaire de tous !


Ce rapport est disponible pour toutes les personnes qui nous en feront la demande.



Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal