Au cœur du service de réanimation du centre hospitalier d’Arpajon : soutien à nos soignants !

Mis à jour : 17 déc. 2020

Quand certains hôpitaux s’occupent des malades de la Covid-19, d’autres établissements sont en charge des autres malades non-covid en réanimation. C’est là la beauté du Plan blanc qui met un point d’honneur à la coopération entre les établissements hospitaliers d’une même zone, et le centre hospitalier d’Arpajon en est l’exemple même !

L’une des leçons que nous devons retenir de cette crise est celle de la territorialisation de la santé. On ne pense plus le soin à l’échelle d’un hôpital, mais à l’échelle de tout un territoire.


Ce mois de novembre est marqué par une nouvelle tension sanitaire au sein des hôpitaux, j’ai tenu donc à me rendre sur place pour remercier au nom de tous les habitants de la circonscription nos soignants. Nous savons que nous pouvons compter sur leur professionnalisme et le cœur qu’ils mettent à la tâche.

Et l’équipe d’Arpajon a montré un engagement sans faille depuis le début de cette crise sanitaire.


Peu de gens en sont informés, mais c’est cette équipe qui, lors de la première vague, a œuvré à la réouverture du service réanimation de l’hôpital d’Arpajon. Un service alors fermé depuis plus de 5 ans !

La réouverture rapide de lits de réanimation montre à quel point nous avons des soignants compétents et volontaires dans notre territoire et cela a été déterminant dans la coopération avec l’établissement de Corbeil dans les moments les plus forts de la crise.

En plus de la volonté des équipes, nous avons eu la chance que les compétences de réanimation étaient restées au sein de l’hôpital malgré la fermeture. Nous n’aurons pas deux fois la même chance.En 2015, le gouvernement précédent avait fait l’erreur de fermer ce service de réanimation. Nous ne devons pas reproduire la même erreur ! Je demande donc la pérennisation du service de réanimation après la crise sanitaire.


L’hôpital d’Arpajon a consenti des efforts majeurs ces dernières années, pour se renouveler, se redresser et investir dans un projet médical ambitieux et utile à la population.

Nous devons continuer d’accompagner cette ambition parce que l’hôpital c’est prévoir l’avenir, et prévoir l’avenir c’est être prêt à faire face à toutes les situations !

J’ai entendu la demande des soignants pour garder cette compétence à l’hôpital, qui permettra aussi d’attirer de nouveaux médecins.


J’avais relayé cette demande dans le cadre de ma contribution au Ségur et je maintiens le dialogue avec l’ARS pour la pérennisation du service de réanimation à Arpajon. Je précise que l’ARS ne s’est pas encore prononcée sur cette demande et reste à l’écoute de ce projet.

Garder ouverte la réanimation d’Arpajon est une de mes priorités !

Merci encore à Philippe Darnaudet, directeur du Centre hospitalier d’Arpajon, à Pascal Fournier, président du Conseil de Surveillance, et à l’ensemble du personnel hospitalier pour leur accueil et nos échanges productifs.




Fonctions à l'Assemblée Nationale

Membre de la commission des Affaires Sociales

Membre de la Délégation des Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes

Membre du groupe d’étude parlementaire sur l'Autisme

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les Discriminations et LGBTQI-phobies dans le monde

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les droits de l’enfant et protection de la jeunesse

Membre du groupe d’étude parlementaire sur les gens du voyage

Membre du comité de suivi de l’agence française de l’adoption et de la commission DETR de l’Essonne

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Brésil

Membre du groupe d’amitié parlementaire France-Portugal

Laëtitia Romeiro Dias

Députée de l'Essonne - Troisième Circonscription
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon